Message du Secrétaire général de l’ONU à l’occasion de la journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route

17 novembre 2019

La Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route est pour nous l’occasion de réfléchir aux moyens d’action que nous pouvons mettre en œuvre pour sauver des millions de vies.

Chaque année, ce sont plus de 1 300 000 personnes qui meurent dans des accidents de la route. Quant aux jeunes âgés de 15 à 29 ans, ils sont plus nombreux à perdre la vie dans un accident de la route que des suites du VIH/sida, du paludisme ou de la tuberculose ou par homicide.

Or, en dépit de difficultés considérables, nous pouvons, par un travail collectif, contribuer grandement à prévenir de telles tragédies.

Sauver des vies en améliorant la sécurité routière est un des nombreux objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Depuis 2015, mon Envoyé spécial pour la sécurité routière s’emploie à mobiliser les pouvoirs publics, à faire mieux connaître les conventions des Nations Unies relatives à la sécurité routière, à encourager un dialogue sur les bonnes pratiques et à plaider en faveur d’un financement et de partenariats.

En 2018, le Fonds des Nations Unies pour la sécurité routière a été créé dans le but de financer la prise de mesures dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, où se produisent quelque 90 % des accidents de la route. En outre, en février de l’année prochaine, une conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière se tiendra, en Suède, afin de renforcer des partenariats permettant d’accélérer la réalisation de cet objectif.

Il demeure impératif d’agir d’urgence. En cette Journée mondiale, je vous demande à tous d’unir vos forces pour lutter contre la crise mondiale de la sécurité routière.

Plus d’infomations : https://www.un.org/fr/events/trafficvictimsday/index.shtml