Message du Secrétaire général à l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique

22 mai 2019

Qu’il s’agisse des espèces ou des écosystèmes, la diversité biologique est indispensable à la santé et au bien-être de l’espèce humaine. Pour assurer la qualité de l’eau que nous buvons, de la nourriture que nous mangeons et de l’air que nous respirons, nous devons maintenir la nature en bonne santé. Nous avons besoin d’écosystèmes sains pour atteindre les objectifs de développement durable et faire face aux changements climatiques ; en effet, s’ils sont en bonne santé, les écosystèmes peuvent compenser à hauteur de 37 % la hausse de la température mondiale.

Pourtant, les écosystèmes de la planète font face à des menaces sans précédent. Il ressort d’un nouveau rapport alarmant et faisant autorité de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques que la nature décline à un rythme sans précédent dans toute l’histoire de l’humanité. Depuis 1990, la Terre a perdu 28,7 millions d’hectares de forêts qui contribuaient à absorber les émissions nocives de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction et plus de 90 % des stocks de poissons marins sont en baisse ou sont surexploités.Les conséquences pour les populations du monde entier seront graves. Les tendances négatives actuelles en ce qui concerne la biodiversité et les écosystèmes devraient compromettre la réalisation de 80 % des cibles des objectifs de développement durable. Nous ne pouvons tout simplement pas laisser cela se produire.

Cette année, la Journée internationale porte sur les effets de la négligence environnementale sur la sécurité alimentaire et la santé publique. Le système alimentaire mondial actuel est de plus en plus détraqué. Des milliards de personnes n’ont pas accès à une alimentation adéquate. Environ un tiers de ce qui est produit est perdu ou gaspillé. La façon dont nous cultivons, transformons, transportons, consommons et gaspillons les produits alimentaires est la cause principale de la perte de diversité biologique et contribue aux changements climatiques.

Nous devons agir rapidement, si nous voulons inverser ces tendances et promouvoir des changements en profondeur. Des solutions existent. En mettant fin aux pratiques néfastes pour l’environnement, en diversifiant nos systèmes alimentaires et en promouvant des modes de production et de consommation plus durables, nous pouvons améliorer la santé mondiale, accroître la sécurité alimentaire et mieux résister  aux changements climatiques.

En cette Journée internationale de la diversité biologique, j’exhorte tous les acteurs
– gouvernements, entreprises et société civile – à agir pour notre planète, la seule dont nous disposions, et à prendre de toute urgence des mesures de protection et de gestion durables pour préserver la vie dans toute sa richesse et sa fragilité.