Les élèves sensibilisés à éviter les idéologies de racisme et des préjugés

La Journée internationale en mémoire des victimes de l’esclavage et du commerce transatlantique des esclaves – 2019

Les élèves en train de visiter l’exposition

27 mars 2019 – Environ 150 élèves du « Lycée du Centre culturel islamique de Bujumbura », ont participé à une activité de sensibilisation pour commémorer la Journée internationale en mémoire des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves au Centre d’information des Nations Unies à Bujumbura, le 27 mars 2019, sur le thème « En mémoire de l’esclavage : le pouvoir des arts pour la justice ».

Les élèves ont suivi une séance d’information sur l’esclavage et le commerce transatlantique des esclaves ainsi que sur le programme de l’ONU de communication sur l’esclavage intitulé « En mémoire de l’esclavage » faite par le Chargé d’Information du CINU. Leur professeur d’histoire a complété ce briefing en invoquant le contexte dans lequel ce crime contre humanité a été commis en leur rappelant le cours d’histoire qu’ils ont appris en classe.La projection du message du Secrétaire général de l’ONU sur la journée a permis aux élèves de connaître la position de l’ONU dans la lutte contre cette pratique barbare et le film « Cœur de lion » a renforcé leur connaissance sur les acteurs et les complices de cette barbarie.

Les élèves ont visité la version française de l’exposition intitulée « En mémoire de l’esclavage : Parler haut et fort » qui montre le travail de 21 architectes d’ascendance africaine, soulignant leur contribution dans le domaine du design. Le programme a été clôturé par un débat sur le thème du jour, le film et l’exposition.

Les élèves étaient intéressés par le programme, ont posé de nombreuses questions qui portent sur l’ONU et l’esclavage. Ils ont discuté des causes, des conséquences et des enseignements de la traite transatlantique des esclaves et des dangers du racisme et des préjugés. Ils ont souligné les enseignements qu’ils ont tirés de l’ensemble du programme et sont désormais résolus à défendre et à respecter les droits et la dignité de l’homme dans l’avenir.