20e anniversaire du génocide au Rwanda : Education sur le plus jamais ça avec les jeunes élèves

Séance de sensibilisation des élèves

Séance de sensibilisation des élèves

Bujumbura, le 7 avril 2014 – Le 20e anniversaire du génocide au Rwanda a été placé sous le thème «Souvenir, unité, renouveau». A cette occasion, le Centre d’Information des Nations Unies pour le Burundi a organisé une activité de sensibilisation des élèves sur les dangers du génocide, le 7 avril 2014 dans ses enceintes. Une exposition photo titrée, « Les leçons tirées du génocide au Rwanda » montée dans les enceintes du CINU a été visitée par autour de 200 élevés venus des écoles secondaires de Bujumbura. La visite de l’exposition a été suivie par la projection du film intitulé « A friend in need » ainsi que des documentaires sur le thème cité ci-haut.

Visite de l'exposition

Visite de l’exposition

Les professeurs d’Histoire et de Civisme qui ont accompagné les élèves ont joué un grand rôle notamment en répondant aux questions des élèves et en fournissant les explications de ce qui s’est passé au Rwanda pendant le génocide.

Les élèves se sont exprimés et ont partagé les leçons de l’histoire de ce pays. Ils ont notamment soulevé le point concernant  l’incapacité de la communauté internationale à réagir face à ce génocide. La Chargée de l’information publique au CINU a expliqué que les Nations Unies elles-mêmes ont tiré pas mal de leçons de cet échec et ont pris des dispositions pour prévenir qu’une telle histoire ne se reproduise dans les différents pays. Pour ce faire, les Etats membres de l’ONU ont adopté la « responsabilité de protéger ». Un Bureau des Nations Unies du Conseiller spécial sur la prévention du génocide  a été établi au sein de l’ONU. Cette Organisation a  renforcé ses capacités en matière de médiation et de diplomatie préventive. De nouveaux efforts ont été entrepris pour protéger les civils sur le terrain.

Les élèves ont évoqué la manipulation ethnique, la culture du racisme et la xénophobie ainsi que l’esprit de vengeance comme des maux ayant conduit au génocide. Ils ont recommandé le respect de la dignité et de la vie humaine, la tolérance et la cohabitation pacifique entre les communautés pour une paix durable dans les pays victimes d’un passé ou d’un présent génocidaire.