Message du Secrétaire général de l’ONU publié à l’occasion du 25e anniversaire du Génocide perpétré contre les Tutsis au Rwanda

7 avril 2019

Cette année marque le 25e anniversaire du génocide perpétré contre les Tutsis au Rwanda, l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire contemporaine. Plus de 800 000 personnes – en très grande majorité des Tutsis, mais aussi des Hutus modérés et d’autres opposants au génocide – ont été exterminées de manière systématique en moins de trois mois. Aujourd’hui, nous rendons hommage à celles et ceux qui ont été assassinés et méditons sur la souffrance et la résilience des survivantes et des survivants.

Alors même que nous réaffirmons notre détermination à empêcher que de telles atrocités ne se reproduisent, nous voyons la xénophobie, le racisme et l’intolérance gagner dangereusement du terrain dans de nombreuses régions du monde. La prolifération des discours de haine et des incitations à la violence est particulièrement préoccupante. De tels comportements sont un affront à nos valeurs et une menace pour les droits de la personne, la stabilité sociale et la paix. Il faut savoir reconnaître, quand ils surviennent, les discours de haine et les incitations à la violence, s’y opposer et y couper court afin qu’ils ne conduisent pas aux crimes de haine et au génocide, comme ils ont pu le faire dans le passé. Continuer la lecture

Les élèves sensibilisés à éviter les idéologies de racisme et des préjugés

La Journée internationale en mémoire des victimes de l’esclavage et du commerce transatlantique des esclaves – 2019

Les élèves en train de visiter l’exposition intituléé : Parler Haut et Fort”

27 mars 2019 –  Environ 150 élèves du « Lycée du Centre culturel islamique de Bujumbura », ont participé à une activité de sensibilisation pour commémorer la Journée internationale en mémoire des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves au Centre d’information des Nations Unies à Bujumbura, le 27 mars 2019, sur le thème « Souvenez-vous de l’esclavage : le pouvoir des arts pour la justice ». Continuer la lecture

Message du Secrétaire général de L’ONU à l’occasion de la journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves

25 mars 2019

La traite transatlantique des esclaves a été l’une des manifestations les plus effroyables de la barbarie humaine.

N’oublions jamais ces crimes et les séquelles qu’ils ont eues, en Afrique et au-delà, par-delà les siècles.

Par son programme éducatif « En mémoire de l’esclavage », l’ONU s’efforce de faire en sorte que leur leçon soit retenue et appliquée. Continuer la lecture

Message du Secrétaire général de l’ONU à l’occasion de la journée mondiale de l’eau

22 mars 2019

Illustrations pour la Campagne de la Journée mondiale de l’eau 2019 « Ne laisser personne de côté ». Images ONU-Eau

L’eau est essentielle à la survie et, avec l’assainissement, aide à protéger le public et la salubrité de l’environnement. Nos corps, nos villes, nos industries, notre agriculture et nos écosystèmes en sont tous tributaires.

L’accès à l’eau est un droit fondamental. Personne ne doit en être privé. La Journée mondiale de l’eau est l’occasion de défendre le droit de chacun et de ne laisser personne de côté. Continuer la lecture

Message du Secrétaire général à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

 21 mars 2019

Des enfants derrière une clôture qui les sépare de la communauté blanche proche de Johannesburg pendant l’Apartheid en Afrique du Sud. Photo ONU

La Journée internationale pour lélimination de la discrimination raciale est loccasion de renouveler la promesse commune de mettre un terme au racisme, à la discrimination raciale, à la xénophobie et à lintolérance qui y est associée, à lantisémitisme et à la haine envers les musulmans. Le récent massacre dans deux mosquées de la Nouvelle‑Zélande est la dernière tragédie découlant de ce poison.  Continuer la lecture

Unis dans le deuil

par António Guterres

António Guterres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies

16 mars 2018 – Dimanche dernier, mon cœur s’est brisé à l’annonce matinale de la nouvelle : « Un avion à destination de Nairobi s’est écrasé peu après son décollage d’Addis-Abeba ». Le couloir aérien reliant le siège éthiopien de l’Union africaine au siège africain de l’Organisation des Nations Unies au Kenya nous est tellement familier, que nombreux sont ceux qui l’appellent la « navette de l’ONU ». Il était presque certain que, si une tragédie devait survenir dans ce couloir, elle frapperait de plein fouet le personnel onusien. Et le moment de l’accident, soit la veille de la plus grande conférence de l’ONU sur l’environnement à Nairobi, ne fait qu’accroître ma préoccupation. Il s’est écoulé peu de temps avant que nos pires craintes ne deviennent réalité. Parmi les 157 victimes de dizaines de nationalité, 21 de nos collègues de l’ONU ont perdu la vie.

Qui étaient-ils?

Comme toujours dans ce genre de tragédie, un groupe arbitraire frappé par le sort. Mais c’était aussi un groupe qui reflétait l’ONU : des femmes et des hommes, de jeunes administrateurs et de hauts responsables chevronnés, en provenance de toutes les régions du globe et dotés d’un vaste éventail de spécialités. Continuer la lecture

La génération montante face à l’urgence climatique

par António Guterres

António Guterres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies

New York, 15 mars 2019 – Hier, des dizaines de milliers de jeunes sont descendus dans la rue pour adresser un message clair aux dirigeants de ce monde : agissez maintenant face à l’urgence climatique pour sauver notre planète et notre avenir.  

Ces écoliers et écolières ont compris ce qui semble échapper à bon nombre de leurs aînés : nous luttons pour notre survie, et nous sommes en train de perdre la bataille. Bientôt, il sera trop tard ; nous ne pouvons plus nous permettre de rester les bras croisés, et reporter la lutte contre les changements climatiques est presque aussi néfaste que nier leur existence. 

Continuer la lecture

MESSAGE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES FEMMES

Le 08 mars 2019

L’égalité des genres et les droits des femmes sont fondamentaux pour progresser à l’échelle planétaire sur la voie de la paix, de la sécurité, des droits de l’homme et du développement durable. Nous ne pouvons rétablir la confiance dans les institutions, reconstruire la solidarité au niveau mondial et tirer parti des diverses perspectives qu’en luttant contre les injustices historiques et en promouvant les droits et la dignité de toutes et de tous.

Ces dernières décennies, nous avons vu les femmes réaliser de remarquables avancées dans certains domaines, en matière de droits et de leadership. Mais ces progrès sont loin d’être complets ou systématiques – et ils ont suscité une réaction hostile et inquiétante de la part d’un patriarcat solidement enraciné. Continuer la lecture

Les êtres humains sont en train de causer la sixième extinction de masse, selon un expert de l’ONU

ONU Info

Photo UNICEF/Mungunkhishig Batbaatar Un garçon attendant son bus à Ulaanbaatar, en Mongolie, où la pollution de l’air est à un niveau dangereusement élevé.

Un expert indépendant de l’ONU a mis en garde, ce lundi à Genève, sur « les conséquences majeures » du changement climatique et du déclin de la biodiversité, sur la jouissance des droits de l’homme dans le monde. 

« Nous vivons sur la seule planète où la vie est possible selon nos connaissances d’aujourd’hui. Les êtres humains sont pourtant en train de causer la sixième extinction de masse », a déclaré, devant le Conseil des droits de l’homme, le Rapporteur spécial sur les droits de l’homme et l’environnement, David R. Boyd.

Une situation d’autant plus préoccupante que depuis la révolution industrielle, les niveaux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère ont atteint plus de 400 parties par million, « le niveau le plus élevé depuis 650.000 ans ». « Ce qui provoque un changement climatique dangereux et imprévisible », a fait valoir le Rapporteur spécial. « Les taux d’extinction sont des centaines de fois supérieurs à la normale, ce qui indique que les humains sont à l’origine de la sixième extinction de masse sur 3,8 milliards d’années de la vie sur cette planète », a-t-il ajouté.

Burundi : l’ONU rappelle qu’un dialogue inclusif est la seule option viable pour régler la crise politique

ONU Info

Michel Kafando, Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Burundi, devant le Conseil de sécurité/Photo ONU/Eskinder Debebe

19 février 2019|Paix et sécurité

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Burundi mardi, l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour ce pays, Michel Kafando, a rappelé qu’un dialogue inclusif inter-burundais demeurait la seule option viable pour un règlement durable de la crise politique et la tenue d’élections en 2020 dans un environnement apaisé.

Sur le plan politique, M. Kafando a noté que le Président Pierre Nkurunziza avait réitéré le 22 décembre 2018 sa décision de ne pas solliciter un nouveau mandat en 2020 et que la demande de reconnaissance officielle du nouveau parti d’opposition, le Congrès national pour la liberté, avait été finalement agréée le 14 février par le gouvernement.

« J’encourage le gouvernement à continuer dans ce sens et l’exhorte à plus d’inclusivité, notamment dans le cadre des discussions en cours sur l’adoption d’un nouveau Code électoral », a-t-il dit, rappelant que les élections générales, dont le scrutin présidentiel, étaient prévues dans seize mois.
Continuer la lecture