Archives par étiquette : Droits de l’homme

Burundi : des enquêteurs de l’ONU dénoncent la brutalité des abus des forces de sécurité secondées par des Imbonerakure

Centre de l’actualités de l’ONU

Des milliers de personnes ont fui le Burundi à cause de la violence et sont arrivées dans le camp de Mahama, au Rwanda. Photo HCR/Kate Holt (archives)

19 septembre 2017 – Les graves violations des droits de l’homme perpétrées au Burundi depuis avril 2015 se poursuivent encore aujourd’hui, a déclaré mardi le Président de la Commission d’enquête sur le Burundi, Fatsah Ouguergouz, devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève.M. Ouguergouz a rappelé que ces abus ont consisté essentiellement en des arrestations et détentions arbitraires, des actes de torture et des traitements cruels, inhumains ou dégradants, des exécutions extrajudiciaires, des disparitions forcées, des viols et d’autres violences sexuelles.

Selon lui, la Commission d’enquête a des motifs raisonnables de croire que certaines de ces violations constituent des crimes contre l’humanité. La Commission a ainsi établi une liste non exhaustive d’auteurs présumés de ces crimes contre l’humanité, accompagnée d’informations sur certains actes qu’ils auraient commis ou commandités. Continuer la lecture

Violations de droits humains au Burundi : l’ONU fera le point sur son enquête en septembre

Centre d’actualités de l’ONU

Le Conseil des droits de l’homme à Genève. Photo ONU/Elma Okic

16 août 2017 – La Commission d’enquête sur le Burundi et son Président Fatsah Ouguergouz présenteront à Genève les 18 et 19 septembre lors de la trente-sixième session du Conseil des droits de l’homme, un rapport qui devrait confirmer que les graves abus se poursuivent au Burundi.Dans un entretien accordé à ONU Info, M. Ouguergouz a indiqué que les enquêteurs onusiens n’ont reçu « aucune information relative à une amélioration de la situation qui prévaut au Burundi, notamment depuis la présentation du rapport oral en juin dernier ».

« Par contre, nous avons reçu quelques témoignages faisant état d’allégations », fait-il remarquer tout en soulignant qu’il s’agit « d’informations qui font état d’actes aussi graves et d’une gravité similaire par rapport au contenu du rapport oral présenté en juin dernier à Genève ». Continuer la lecture

Burundi : l’ONU s’inquiète d’une situation instable

Centre d’actualités de l’ONU

Tayé-Brook Zerihoun, Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, devant le Conseil de sécurité. Photo ONU/Kim Haughton

21 juin 2017 – La sécurité au Burundi reste instable, la situation socioéconomique se dégrade, et la récente décision des autorités de mettre en place une commission de révision de la Constitution dans un contexte de fortes restrictions aux libertés civiles risque de provoquer une escalade dans la crise, a averti mardi le Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux affaires politiques, Tayé-Brook Zerihoun.

Devant le Conseil de sécurité, M. Zerihoun a toutefois estimé que la nomination récente par le Secrétaire général de Michel Kafando comme Envoyé spécial au Burundi permettrait d’avoir une meilleure compréhension du processus politique en cours. Continuer la lecture

Burundi : la Commission d’enquête de l’ONU dénonce la persistance d’abus dans un climat de peur généralisé

Centre d’actualités de l’ONU

Des milliers de personnes ont fui le Burundi à cause de la violence et sont arrivées dans le camp de Mahama, au Rwanda. Photo HCR/Kate Holt (archives)

15 juin 2017 – La Commission d’enquête de l’ONU sur le Burundi a dénoncé la persistance des violations des droits de l’homme dans ce pays, lors de la présentation de son rapport devant le Conseil des droits de l’homme jeudi à Genève.

Ces abus ont été perpétrés, selon les enquêteurs onusiens, dans un climat de peur généralisé et les violations ont été entretenues par des discours de haine prononcés par certaines autorités de l’État, des membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, les Imbonerakure. Plusieurs victimes de torture par la police ou le service national de renseignement ont rapporté à la Commission que les sévices endurés étaient accompagnés d’insultes à caractère ethnique. Continuer la lecture

Journée de la liberté de la presse : l’ONU appelle à protéger les journalistes menacés par la répression

Centre d’actualités de l’ONU

Photo: ONU/Evan Schneider

2 mai 2017 – A la veille de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a demandé de faire cesser toutes les formes de répression à l’encontre des journalistes et de protéger ces derniers.

« Les journalistes se rendent dans les endroits les plus dangereux pour prêter leur voix à ceux qui n’en ont pas. Les professionnels des médias sont confrontés à la diffamation, aux agressions sexuelles, aux emprisonnements, aux coups et blessures et même à la mort », a souligné M. Guterres dans un message pour cette journée qui a pour thème :  »Des esprits critiques pour une période critique ».

Continuer la lecture

Burundi : la Commission d’enquête sur les droits de l’homme de l’ONU déplore l’absence de collaboration des autorités

Centre d’actualités de l’ONU

Des manifestants lèvent leurs mains devant la police dans le quartier Musaga de Bujumbura, au Burundi, le 4 mai 2015. Photo: IRIN / Phil Moore (archives)

13 mars 2017 – Devant le Conseil des droits de l’homme, le Président de la Commission d’enquête chargée de mener une enquête sur les violations des droits de l’homme commises au Burundi depuis avril 2015, Fatsah Ouguergouz, a regretté lundi que les autorités burundaises n’aient, à ce jour, pas souhaité collaborer avec la Commission qu’il préside.

S’exprimant dans le cadre d’une mise à jour orale, M. Ouguergouz s’est dit préoccupé par la gravité et par l’ampleur des allégations de violation des droits de l’homme au Burundi et, malgré la libération récente de prisonniers politiques, par les restrictions aux libertés publiques qui y perdurent.

Continuer la lecture

Burundi : la Commission d’enquête dénonce la poursuite de graves violations des droits humains

Radio de l’ONU                                                                                                 Télécharger

13 mars 2017 – La Commission d’enquête sur le Burundi s’est inquiétée, ce lundi à Genève «par l’ampleur et la gravité des violations des droits de l’homme » dans ce pays. « Sur la base d’une série de premiers entretiens que nous avons menés avec diverses sources, il ressort que les tendances observées en 2015 et 2016 persisteraient », ont souligné les enquêteurs de l’ONU.

La Commission d’enquête fait état d’une persistance d’allégations de violations des droits à la vie et à l’intégrité physique, évoquant en particulier la multiplication des disparitions forcées. Les arrestations, notamment des opposants au régime, continuent d’être rapportées tout comme les allégations de torture. « D’après les informations portées à notre connaissance, les violations du droit à la vie et à l’intégrité physique de la personne persistent au Burundi, fait remarquer Fatsah Ouguergouz, Président de la Commission d’enquête sur le Burundi. Même si par rapport à 2015 elles semblent être commises d’une manière plus clandestine ou prendre de nouvelles formes. Les allégations de disparitions forcées se sont multipliées, tout comme celles faisant état de recours à des lieux de détention non officiels. Une peur profonde semblerait s’être installée au sein de la population burundaise ».

Continuer la lecture

Face à la progression des populismes et des extrémismes, l’ONU appelle à défendre l’universalité des droits de l’homme

Centre d’actualités de l’ONU

Le Conseil des droits de l’homme à Genève. Photo ONU/Elma Okic

27 février 2017 – À l’ouverture de la 34ème session du Conseil des droits de l’homme, lundi à Genève, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a affiché sa détermination à défendre « aussi souvent et aussi longtemps que cela sera nécessaire » les droits de l’homme et ses défenseurs, soulignant l’urgence du contexte actuel.

« Le mépris des droits de l’homme est une maladie, une maladie qui se propage partout (…). Une maladie que le Conseil des droits de l’homme doit contribuer à éradiquer », a déclaré M. Guterres à l’occasion de sa première intervention devant le Conseil.

Continuer la lecture

RDC : le Haut-Commissaire aux droits de l’homme appelle à l’arrêt immédiat des massacres

Centre d’actualités de l’ONU

20 février 2017 – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a demandé lundi au Gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) de prendre des mesures immédiates pour mettre un terme aux violations généralisées des droits de l’homme, y compris les exécutions sommaires apparentes.

« Il y a plusieurs allégations crédibles de violations massives des droits de l’homme dans les régions du Kasaï, du Kasaï central, du Kasaï oriental et de Lomami, dans le contexte d’une forte détérioration de la situation sécuritaire, y compris des personnes ciblées par des soldats pour leur prétendue affiliation avec une milice locale », a déclaré M. Zeid dans un communiqué. « Il est temps d’arrêter une réaction militaire brutale qui ne fait rien pour s’attaquer aux causes profondes du conflit entre le gouvernement et les milices locales mais vise plutôt les civils sur la base de leurs liens présumés avec les milices », a-t-il souligné.

Continuer la lecture

Les mesures américaines suspendant la réinstallation de réfugiés devraient être levées, selon le chef de l’ONU

Centre d’actualités de l’ONU

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, devant la presse. Photo ONU/Manuel Elias

1 février 2017 – Réagissant à la récente suspension par les Etats-Unis de leur programme de réinstallation des réfugiés, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré mercredi que la réinstallation est souvent « la seule solution possible » pour les personnes fuyant les conflits et les persécutions, et que la politique américaine « devrait être supprimée tôt ou tard ».

Interrogé par des journalistes sur l’impact du décret signé par le Président américain Donald Trump le 27 janvier, qui suspend notamment le programme américain de réinstallation des réfugiés pendant 120 jours, interdit l’entrée de réfugiés de sept pays majoritairement musulmans pendant 90 jours et suspend l’entrée des Syriens indéfiniment, le chef de l’ONU a déclaré que la réinstallation est « indispensable » et que « les États-Unis ont toujours été à l’avant-garde de la protection des réfugiés ».

Continuer la lecture