Archives de l’auteur : balthazarnimbeshaho

Journée des Casques bleus : le chef de l’ONU appelle à continuer à investir dans la paix

Centre d’actualités de l’ONU

Le Secrétaire général António Guterres (à droite) dépose une couronne de fleurs en l’honneur de tous les Casques bleus qui ont perdu la vie au service de l’ONU. Photo ONU/Mark Garten

24 mai 2017 – Les Nations Unies ont célébré mercredi la Journée internationale des Casques bleus, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, rendant hommage au personnel civil, policier et militaire des opérations de maintien de la paix pour leur contribution inestimable au travail de l’ONU.

« Chaque jour, les Casques bleus aident à instaurer la paix et la stabilité dans des sociétés déchirées par la guerre partout dans le monde », a rappelé M. Guterres dans un message vidéo diffusé à l’occasion de cette Journée qui est officiellement célébrée le 29 mai. Continuer la lecture

Ensemble, réduisons les risques climatiques et les risques de catastrophe

Par Robert Glasser et Patricia Espinosa

M. Robert Glaser, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe et Mme Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques

05 mai 2017 – C’est un fait pur et simple : étant donné que nous continuons à atteindre des niveaux records d’émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, nous augmentons le risque de catastrophe dans le monde entier, et ce, actuellement, mais aussi pour les générations futures.

Cela va de pair avec la triste réalité du réchauffement, de la montée du niveau de la mer et des changements importants subis par les systèmes terrestres qui influencent tempêtes, vents et précipitations. Continuer la lecture

Message du Secrétaire général de l’ONU à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse

3 mai 2017

Les journalistes se rendent dans les endroits les plus dangereux pour prêter leur voix à ceux qui n’en ont pas.

Les professionnels des médias sont confrontés à la diffamation, aux agressions sexuelles, aux emprisonnements, aux coups et blessures et même à la mort. Continuer la lecture

Journée de la liberté de la presse : l’ONU appelle à protéger les journalistes menacés par la répression

Centre d’actualités de l’ONU

Photo: ONU/Evan Schneider

2 mai 2017 – A la veille de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a demandé de faire cesser toutes les formes de répression à l’encontre des journalistes et de protéger ces derniers.

« Les journalistes se rendent dans les endroits les plus dangereux pour prêter leur voix à ceux qui n’en ont pas. Les professionnels des médias sont confrontés à la diffamation, aux agressions sexuelles, aux emprisonnements, aux coups et blessures et même à la mort », a souligné M. Guterres dans un message pour cette journée qui a pour thème :  »Des esprits critiques pour une période critique ».

Continuer la lecture

Burundi : l’ONU dénonce les chants appelant au viol des femmes de l’opposition

Centre d’actualités  de l’ONU

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein. Photo ONU/Pierre Albouy

 

18 avril 2017 – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a dénoncé mardi les rassemblements dans plusieurs régions du Burundi au cours desquels des jeunes de la milice des Imbonerakure chantent de façon récurrente des slogans appelant à rendre enceinte des femmes de l’opposition ou à tuer des opposants.

« Les slogans choquants appelant au viol repris par de jeunes hommes appartenant aux Imbonerakure dans plusieurs provinces du Burundi sont profondément inquiétants – notamment, parce qu’ils confirment ce que nous ont confié les personnes qui ont fui le Burundi, à propos de la campagne de terreur et de peur menée par cette milice organisée », a déclaré M. Zeid dans un communiqué de presse. Continuer la lecture

Message du Secrétaire général de l’ONU publié à l’occasion de la Journée Internationale de Réflexion sur le Génocide

7 avril 2017

Aujourd’hui, nous avons une pensée pour toutes les personnes qui ont péri lors du génocide au Rwanda il y a 23 ans.

 Plus de 800 000 personnes ont été systématiquement assassinées dans le pays – en très grande majorité des Tutsis, mais également des Hutus modérés, des Twas et des membres d’autres ethnies.

Aujourd’hui, nous rendons également hommage aux survivants. Nous reconnaissons les souffrances qu’ils ont endurées, le courage dont ils ont fait preuve et les épreuves difficiles qu’ils continuent de traverser. Leur force morale et leur capacité de réconciliation sont une source d’inspiration pour nous tous.

La seule véritable manière d’honorer la mémoire des personnes qui sont mortes au Rwanda est de faire en sorte qu’un tel drame ne se reproduise jamais. La prévention des génocides et d’autres crimes odieux est une responsabilité partagée et un devoir essentiel du système des Nations Unies. Continuer la lecture

Les Nations Unies soutiennent les initiatives de bonne gouvernance au Burundi

Bujumbura, 21 mars 2017 – L’Institution de l’Ombudsman du Burundi avec l’appui du système des Nations Unies au Burundi et l’Ambassade de France au Burundi, organise, sous le haut patronage de Son Excellence Pierre Nkurunziza, le Président de la République du Burundi, un Atelier National sur la Bonne Gouvernance comme stratégie de prévention des conflits,  du 21 au 23 mars 2017 à l’Hôtel Royal Palace à  Bujumbura.

L’objectif de cet atelier est de contribuer au renforcement de la culture de dialogue et de l’espace démocratique à travers la bonne gouvernance, la prévention et la résolution pacifique des conflits. Cette rencontre sera aussi l’occasion de consolider la confiance entre les citoyens et les institutions. Continuer la lecture

Burundi : la Commission d’enquête sur les droits de l’homme de l’ONU déplore l’absence de collaboration des autorités

Centre d’actualités de l’ONU

Des manifestants lèvent leurs mains devant la police dans le quartier Musaga de Bujumbura, au Burundi, le 4 mai 2015. Photo: IRIN / Phil Moore (archives)

13 mars 2017 – Devant le Conseil des droits de l’homme, le Président de la Commission d’enquête chargée de mener une enquête sur les violations des droits de l’homme commises au Burundi depuis avril 2015, Fatsah Ouguergouz, a regretté lundi que les autorités burundaises n’aient, à ce jour, pas souhaité collaborer avec la Commission qu’il préside.

S’exprimant dans le cadre d’une mise à jour orale, M. Ouguergouz s’est dit préoccupé par la gravité et par l’ampleur des allégations de violation des droits de l’homme au Burundi et, malgré la libération récente de prisonniers politiques, par les restrictions aux libertés publiques qui y perdurent.

Continuer la lecture

Burundi : la Commission d’enquête dénonce la poursuite de graves violations des droits humains

Radio de l’ONU                                                                                                 Télécharger

13 mars 2017 – La Commission d’enquête sur le Burundi s’est inquiétée, ce lundi à Genève «par l’ampleur et la gravité des violations des droits de l’homme » dans ce pays. « Sur la base d’une série de premiers entretiens que nous avons menés avec diverses sources, il ressort que les tendances observées en 2015 et 2016 persisteraient », ont souligné les enquêteurs de l’ONU.

La Commission d’enquête fait état d’une persistance d’allégations de violations des droits à la vie et à l’intégrité physique, évoquant en particulier la multiplication des disparitions forcées. Les arrestations, notamment des opposants au régime, continuent d’être rapportées tout comme les allégations de torture. « D’après les informations portées à notre connaissance, les violations du droit à la vie et à l’intégrité physique de la personne persistent au Burundi, fait remarquer Fatsah Ouguergouz, Président de la Commission d’enquête sur le Burundi. Même si par rapport à 2015 elles semblent être commises d’une manière plus clandestine ou prendre de nouvelles formes. Les allégations de disparitions forcées se sont multipliées, tout comme celles faisant état de recours à des lieux de détention non officiels. Une peur profonde semblerait s’être installée au sein de la population burundaise ».

Continuer la lecture