Esclavage et traite transatlantique : l’ONU rend hommage aux victimes

ONU Info

Motifs du mémorial permanent en mémoire des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique au siège des Nations Unies à New York@Photo ONU / Devra Berkowitz

25 mars 2018|Droits de l’homme

 
A l’occasion de la Journée internationale de la commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a dénoncé cette ignominie absolue et a célébré le succès des personnes d’ascendance africaine.
 

Pendant plus de 400 ans, plus de 15 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont été victimes de la dramatique traite transatlantique des esclaves, l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire humaine.

« La traite transatlantique des esclaves, d’une ignominie absolue, a été le plus grand mouvement forcé de population juridiquement admis de toute l’histoire de l’humanité », a souligné M. Guterres dans un message.Célébrée le 25 mars de chaque année, la Journée internationale de commémoration est l’occasion de rendre hommage à ceux qui ont souffert et sont morts aux mains du système cruel de l’esclavage. Cette Journée a également pour objectif de sensibiliser le public aux dangers actuels du racisme et des préjugés.

 Alors que nous célébrons, cette année, le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, rendons hommage à ceux qui ont péri du fait de l’esclavage ou l’ont enduré », a dit le Secrétaire général.

« Célébrons chaque jour les succès des personnes d’ascendance africaine », a-t-il ajouté. « Et défendons avec ardeur, sans cesse et partout, la dignité de chaque être humain ».

Afin d’honorer la mémoire des victimes, un mémorial permanent a été érigé au siège de l’Organisation des Nations Unies à New York. Il a été dévoilé le 25 mars 2015. La structure gagnante, L’Arche du retour, de l’architecte américain d’origine haïtienne Rodney Leon, a été sélectionnée à l’issue d’un concours international.