Sensibilisation des jeunes à la culture de la paix et à l’édification d’un monde meilleur

Journée Internationale Nelson Mandela édition 2017

Rassemblement des jeunes avant les travaux de volontariat

Bujumbura, 18 juillet 2017– Pour promouvoir la Journée internationale de Nelson Mandela, le Centre d’Information des Nations Unies Bujumbura a co-organisé avec le Centre Jeunes Kamenge une activité de sensibilisation pour engager les jeunes qui sont en camp de travail à agir et inspirer des changements pour un monde meilleur le 18 juillet 2017 au Centre Jeunes Kamenge, au Nord de Bujumbura.

Les jeunes ont fabriqué des briques pour aider les personnes pauvres à construire leurs maisons et ont suivi une séance d’éducation à la culture de la paix. Ils ont été invités à agir pour rendre le monde meilleur, à combattre la pauvreté et à suivre l’exemple de Nelson Mandela. L’UNIC Bujumbura a également distribué à tous les participants une copie du message du Secrétaire général de l’ONU à l’occasion de cette journée qui appelle tout le monde à apporter sa contribution en promouvant la paix, les droits de l’homme, le développement durable et une vie digne pour tous, et à suivre l’exemple de Nelson Mandela.

« L’héritage de Nelson Mandela », une production vidéo de DPI et le film intitulé « Invictus » ont été projeté pour renforcer la connaissance des jeunes sur la contribution de Mandela à la promotion des droits de l’homme, de la paix et de la réconciliation en Afrique du Sud et dans le monde en général.

Le débat a été une opportunité pour les jeunes de connaître la valeur de la paix, la réconciliation et la lutte contre la pauvreté. Les jeunes ont aussi appris de Nelson Mandela que tant que la pauvreté persiste, il n’y aura pas de liberté. Certains d’entre eux ont donné un exemple de ce qu’ils comptent faire pour inspirer des changements pour rendre le monde meilleur.

Plus de 500 jeunes ont participé à l’événement et ont appris beaucoup de choses à propos de la contribution de Nelson Mandela et ont soutenu que l’éducation est une arme importante pour changer le monde et que, sans réconciliation, il n’y a pas de paix et, sans paix, il n’y a pas de liberté ni de développement et avec la pauvreté et il n’y a pas de liberté. Par conséquent, ils ont conclu qu’ils doivent agir pour inspirer des changements spécialement au Burundi où la crise se pérennise et dans le monde en général.